mar.

13

oct.

2015

"Caresses" provoquant une sorte de catalepsie chez le Cobra d’Égypte.

"Caresses" vigoureuses par l'auteur de la nuque d'un cobra d'Egypte au Maroc... Photo P. Roussard.
"Caresses" vigoureuses par l'auteur de la nuque d'un cobra d'Egypte au Maroc... Photo P. Roussard.

 

"Caresses" provoquant une sorte de catalepsie chez le cobra d’Égypte

 

Par Michel AYMERICH

 

Les anciens hébreux semblaient connaître ce phénomène d'apparente catalepsie chez les cobras d’Égypte après qu'ils aient été caressés vigoureusement au niveau de la nuque. D'où alors la légende qui n'en serait plus vraiment une de la transformation d'un "bâton" en serpent par Moïse (et donc inversement...). Le "bâton" ne serait donc que la description sous forme de parabole de ce phénomène propre au cobra d’Égypte (Naja haje haje), dont la sous-espèce N. haje legionis presque entièrement noire à l'âge adulte est présente dans une partie du Maroc et au nord-est de l'Algérie.

 

En effet, les représentants de cette espèce (des deux sexes?) présentent cette particularité de s'immobiliser et devenir extrêmement "dociles", aisément manipulables une fois fermement caressés au niveau de leur nuque, comme la vidéo et le diaporama suivants l'illustrent.

 

Ils semblent alors se raidir. Des scribes ont pu alors dans le passé décrire ce phénomène en langage imagé comme une transformation en "bâton" !

 

Cuvier, dans son ouvrage de 1829, Le règne animal (Tome 2, page 93), rapporte le phénomène dans sa description du cobra d’Égypte : "Les jongleurs du pays savent, en lui pressant la nuque avec le doigt, mettre ce serpent dans une espèce de catalepsie qui le rend roide [Ancienne forme de raide. M.A.] et immobile (le change en verge ou en bâton) [Parenthèses et italiques dans l'original. M.A.]. "

 

On peut donc supposer une grande ancienneté à cette connaissance qu'ont actuellement conservé les membres de la confrérie marocaine que sont les Aïssawa [1]. Il est par ailleurs intéressant d'observer que Aïssawa et « charmeurs » de serpents en Inde adoptent des comportements culturels similaires, exceptée cette technique consistant à provoquer une sorte de catalepsie chez les cobras....

 

Les anciens hébreux maîtrisaient apparemment déjà la même technique. Mais il n'étaient probablement pas à l'origine de ces comportements culturels, quoique la culture hébraïque soit l'une des plus anciennes au monde...

 

Auraient-ils été alors des passeurs d'un savoir (celui d'une maîtrise des cobras) qui s'est disséminé et a perdu tout lien culturel avec ses origines? Auraient-ils exporté en Inde ou à l'inverse importé de ce pays la pratique de la manipulation des cobras ? Questions peut-être sans réponse définitive ou satisfaisante. Il demeure ce fait qu'ils ont consigné ce phénomène présenté sous la forme de la transformation d'un "bâton" en serpent (et inversement...) par Moïse (et Aaron) voulant impressionner le pharaon [2].

 

Il semblerait qu'uniquement l'espèce Naja haje manifeste une telle réaction d'apparence cataleptique... A ma connaissance, les autres espèces de cobras et de serpents en général ne réagissent pas comme cela à des "caresses" au niveau de la nuque...

 

La plus ancienne représentation de Moïse et d'un serpent (un tesson datant de 100 ap. J.-C. Voir ci-dessous, Tiré à part: La plus ancienne représentation de Moïse, dessinée par un Juif vers 100 ap.J.-C. (Note d'information) Par Mme Hélène Cuvigny) laisse penser qu'il s'agissait bien d'une manipulation de cobra.

 

Ce ne peut être une vipère au corps plus massif en rapport avec la taille. Une vipère d'aspect relativement élancé comme une vipère des pyramides est de taille beaucoup plus petite. Une couleuvre quant à elle ne nécessiterait pas d'être tenue au cou. Mais surtout peut-être, la représentation d'un élargissement au-dessous du cou, très caractérisée sur l'image, laisse penser à une tentative de représentation de l'élargissement de la coiffe d'un cobra.

 

D'ailleurs, dans le contexte culturel égyptien, il n'est pas pensable qu'une autre espèce de serpent ait pu prendre la place du cobra vénéré. Et aucun autre ophidien dans ce pays n'aurait pu se prêter à l'expression imagée d'un serpent se transformant en "bâton"...

 

Notes:

 

[1] "La confrérie est un ordre mystico-religieux fondé à Meknès au Maroc par Muhammad Ben Aïssâ (1465-1525/ 882-933 H.) [...] Outre le Maroc, la confrérie est présente sous une forme institutionnelle en Algérie, en Tunisie, en Libye, en Égypte, en Syrie et en Irak." (Wikipédia)

[2] " Le bâton changé en serpent (Exode 7.1-13)

7 L’Éternel dit à Moïse: «Regarde, je te fais Dieu pour le pharaon, et ton frère Aaron sera ton prophète.

2 Toi, tu diras tout ce que je t'ordonnerai et ton frère Aaron parlera au pharaon pour qu'il laisse les Israélites partir de son pays.

3 De mon côté, j'endurcirai le cœur du pharaon et je multiplierai mes signes et mes miracles en Égypte. 4 Le pharaon ne vous écoutera pas. Je porterai la main contre l’Égypte et c'est par de grands actes de jugement que je ferai sortir d’Égypte mes armées, mon peuple, les Israélites.

5 Les Égyptiens reconnaîtront que je suis l’Éternel lorsque je déploierai ma puissance contre l’Égypte et ferai sortir les Israélites du milieu d'eux.»

6 Moïse et Aaron se conformèrent à ce que l’Éternel leur avait ordonné, c'est ce qu'ils firent.

7 Moïse était âgé de 80 ans et Aaron de 83 ans lorsqu'ils parlèrent au pharaon. 8 L’Éternel dit à Moïse et à Aaron: 9 «Si le pharaon vous dit: 'Faites un miracle!' tu ordonneras à Aaron: 'Prends ton bâton et jette-le devant le pharaon.' Le bâton se changera alors en serpent.»

10 Moïse et Aaron allèrent trouver le pharaon et se conformèrent à ce que l’Éternel avait ordonné: Aaron jeta son bâton devant le pharaon et devant ses serviteurs, et il se changea en serpent.

11 Cependant, le pharaon appela des sages et des sorciers, et les magiciens d’Égypte, eux aussi, en firent autant par leurs sortilèges.

12 Ils jetèrent tous leurs bâtons et ceux-ci se changèrent en serpents. Mais le bâton d'Aaron engloutit les leurs. 13 Le cœur du pharaon s'endurcit et il n'écouta pas Moïse et Aaron. Cela se passa comme l’Éternel l'avait dit."


Ci-joint en format PDF, Tiré à part : La plus ancienne représentation de Moïse, dessinée par un Juif vers 100 ap.J.-C. (Note d'information). Par Mme Hélène Cuvigny.

La plus ancienne représentation de Moïse, dessinée par un Juif vers 100 ap.J.-C.
98113_CRAI_2014-1_11_Cuvigny.pdf
Document Adobe Acrobat 4.1 MB

Courte vidéo de présentation d'une capture et de "caresses" provoquant un effet apparent de catalepsie...

Quelques photos de manipulations et "caresses" de 3 cobras différents, suivies de la plus ancienne représentation connue de Moïse avec un serpent, présentée dans la contribution de Mme Cuvigny (voir PDF plus haut).

Voir également  l'article: Capture d'un cobra au Maroc...

Nous partons à la recherche d'un cobra. Nous sommes au printemps 2008. Les serpents doivent chercher à s'accoupler et donc s'aventurer plus qu'à d'autres périodes de l'année hors de leurs terriers. je suis toutefois sceptique quant à nos chances de succès. La pression anthropique, notamment sous la forme de captures par les Aïssaoua, est dévastatrice ! Mais la chance est au rendez-vous... LIRE!

Écrire commentaire

Commentaires : 0