lun.

08

juil.

2013

INTERPOL a signé un accord avec une ONG pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages!

Peaux de félins et de python, crocodile nain empaillé! Souk de Marrakech, avril 2013 ©Michel Aymerich
Peaux de félins et de python, crocodile nain empaillé! Souk de Marrakech, avril 2013 ©Michel Aymerich

Diaporama présentant quelques exemples d'animaux exposés au souk de Marrakech...

De gauche à droite, au souk de Marrakech en avril 2013: Milan, Chouette-chevêche, Faucon, Fouettes-queue, Fouette-queue agonisant, peaux de cobras et couleuvres de Montpellier morts après avoir été exhibés sur la Place Jemaâ El Fna à Marrakech.

 Photos © Michel AYMERICH

Le 22 mai 2013, dans la ville de Lyon, INTERPOL signait un accord avec le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), créé en 1969, « pour renforcer la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages à l’échelle planétaire »*

 

 Sur le site d'INTERPOL, on peut lire :

 « Cet accord avec l’IFAW permettra de dynamiser les actions menées partout dans le monde pour identifier et démanteler les organisations criminelles se livrant au trafic d’espèces sauvages », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, M. Jean-Michel Louboutin, qui a signé le protocole d’accord au nom de l’organisation mondiale de police.

  « Les organisations criminelles qui se livrent au trafic d’espèces sauvages n’ont aucun respect pour notre environnement et ignorent les frontières, menant leurs activités illicites là où les perspectives de profits sont les plus intéressantes. »

  « Aucun pays ou organisation ne peut à lui seul venir à bout du problème mondial de la criminalité liée aux espèces sauvages, et nous nous réjouissons à l’idée de poursuivre notre étroite collaboration avec l’IFAW afin d’apporter une aide supplémentaire à la police et aux autres services chargés de l’application de la loi présents sur le terrain », a ajouté M. Louboutin.

 « […] Les réseaux criminels internationaux sont en train de dépeupler la planète de ses animaux. Les ONG, les services chargés de l’application de la loi et les gouvernements doivent eux aussi s’organiser, s’équiper et faire preuve de détermination pour s’attaquer à cette menace – nouvelle et croissante – qui pèse sur la préservation des espèces et la sécurité internationale », a déclaré le PDG et Président de l’IFAW, M. Azzedine Downes. »**

 

Ne sont pas concernées que quelques espèces...

 S'il « vise plus particulièrement à lutter contre le braconnage des éléphants, des rhinocéros et des tigres et à mettre fin au commerce des produits dérivés de ces animaux », écrit Azzedine Downes, dans son article relatant cet accord de haute importance, ce dernier ne se limite pas à ces espèces.

 On lit, en effet, sur le site de l'IFAW, ce qui suit :

 « Notre mission : Le Fonds International pour la Protection des Animaux (IFAW) œuvre à l'amélioration du bien-être des animaux sauvages et domestiques à travers le monde en réduisant l'exploitation commerciale des animaux, protégeant les habitats fauniques et aidant les animaux en détresse. IFAW cherche à motiver le public pour prévenir la cruauté envers les animaux et promouvoir le bien-être animal et les politiques de préservation qui font progresser le bien-être des animaux et de l'homme. »***

 

Le Maroc est concerné!

  Ce qui signifie que l'IFAW ne peut demeurer indifférent à ce qui se passe au Maroc, notamment au souk de Marrakech, où l'on peut voir des peaux de panthères, de servals, de caracals, de loups d'Afrique, de chacals d'espèces différentes, de hyènes tachetées, mais aussi rayées, de porcs-epics, des crocodiles nains d'Afrique empaillés (Osteolaemus tetraspis), des peaux de varans gris et de pythons de Seba, et bien d'autres animaux morts et vivants (fouettes-queue, caméléons, tortues grecques, milans, chouettes, faucons, vautours...). Des animaux sauvages massacrés et domestiques surexploités, sans parler des chiens régulièrement empoisonnés, tués au fusil ou au bâton ou par pierres… Et maintenant, il serait même question de légaliser les spectacles de serpents et de singes magots à Marrakech, sous condition... Lesquelles ?

 J'ai proposé dans un article précédent (Proposition d'alternative aux actuels spectacles moyenâgeux présentant à Marrakech des serpents, des singes magots et d'autres animaux...****) une série de mesures articulées entre elles susceptibles d'apporter une solution. Seront-elles prises en considération ou choisira-t-on des conditions inacceptables tant du points de vue écologique que de celui du bien-être animalier? Ce qui dans le cas concret des serpents signifie également une capacité assurée de survie et de reproduction des individus captifs…

 

Il est plus que temps de considérer qu'il faille punir sévèrement, en amont et en aval, les auteurs des crimes contre les espèces !

 Azzedine Downes conclut son article, consacré à cet accord :« Ce partenariat constitue également un modèle à suivre pour les autres ONG. Actuellement, aucun gouvernement ni aucune ONG n’est assez puissant ou ne dispose de suffisamment de ressources pour pouvoir mettre fin, à lui seul, au trafic d’espèces sauvages. En unissant nos forces, nous serons beaucoup plus efficaces pour venir en aide aux animaux. » et M. David Higgins, Responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, déclare pour sa part : « On ne saurait trop insister sur la nécessité d’une coopération à tous les niveaux pour lutter efficacement contre la criminalité liée aux espèces sauvages et arrêter les personnes à l’origine de ces activités illégales, et nous avons hâte de renforcer notre collaboration avec l’IFAW dans le cadre de notre action commune de protection de la biodiversité » *****

 J'aimerais que ce qui précède soit traduit dans les faits au Maroc. Personnellement, je suis d'avis que « arrêter les personnes à l'origine de ces activités illégales » n'est pas suffisant. Il faut également punir sévèrement et arrêter en cas de récidive ceux qui se livrent au commerce, sans oublier les acheteurs qui doivent être découragés par de fortes amendes, voire des peines plus lourdes…

 

Michel Aymerich

 

*http://www.interpol.int/fr/Internet/Centre-des-m%C3%A9dias/Nouvelles-et-communiqu%C3%A9s-de-presse/2013/PR060

** Idem

*** http://www.ifaw.org/france/a-propos-difaw

****http://www.yabiladi.com/articles/details/18260/especes-protegees-maroc-alternative-spectacles.html

ou:http://www.michel-aymerich.com/2013/07/03/proposition-d-alternative-aux-actuels-spectacles-moyen%C3%A2geux-pr%C3%A9sentant-%C3%A0-marrakech-des-serpents-des-singes-magots-et-d-autres-animaux/

*****http://www.interpol.int/fr/Internet/Centre-des-m%C3%A9dias/Nouvelles-et-communiqu%C3%A9s-de-presse/2013/PR060

Écrire commentaire

Commentaires : 0